Chiffrement asymétrique

Chiffrement, méthode de défense, architecture plus sécurisée, comprendre les méthodes d'attaques pour protéger nos utilisateurs etc...
Avatar de l’utilisateur
Adrien lab
Site Admin
Messages : 46
Inscription : ven. févr. 19, 2016 4:30 pm
Champ anti-bot : Nommez votre ville préférée : LYON
Contact :

Chiffrement asymétrique

Messagepar Adrien lab » ven. mars 18, 2016 9:52 am

Image Lors de ce travail produit par le client local, une pastille cyanne dans la "barre rouge" à gauche du pseudonyme utilisateur, indiquera, par la régression sens horaire d'un disque blanc, l'état d'avancement du travail de chiffrement.

De wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptographie_asym%C3%A9trique
La cryptographie asymétrique, ou cryptographie à clé publique, est une méthode de chiffrement qui s'oppose à la cryptographie symétrique. Elle repose sur l'utilisation d'une clé publique (qui est diffusée) et d'une clé privée (gardée secrète), l'une permettant de coder le message et l'autre de le décoder. Ainsi, l'expéditeur peut utiliser la clé publique du destinataire pour coder un message que seul le destinataire (en possession de la clé privée) peut décoder, garantissant la confidentialité du contenu. Inversement, l'expéditeur peut utiliser sa propre clé privée pour coder un message que le destinataire peut décoder avec la clé publique ; c'est le mécanisme utilisé par la signature numérique pour authentifier l'auteur d'un message.


Inconvénients/limites
En contrepartie de leurs propriétés spécifiques, les chiffrements asymétriques sont globalement moins performants que leurs équivalents symétriques : les temps de traitement sont plus longs et, pour un niveau de sécurité équivalent, les clés doivent être beaucoup plus longues.

Si le chiffrement asymétrique permet de se prémunir des écoutes passives (eavesdrop), la transmission initiale de la clé publique sur un canal non sécurisé expose à des attaques de l'homme du milieu. Pour se prémunir contre ce risque on fait généralement appel à une infrastructure à clés publiques.


Articulation avec le chiffrement symétrique
Pour pallier à ce souci, nous avons aussi la clef de simone qui peut chiffrer les transmissions en plus du chiffrement utilisateur mais comme ce travail sera lourd en ressources, la combinaison avec le symétrique me paraît judicieux : à étudier
La cryptographie asymétrique répond à un besoin majeur de la cryptographie symétrique : le partage sécurisé d'une clé entre deux correspondants, afin de prévenir l'interception de cette clé par une personne tierce non autorisée, et donc la lecture des données chiffrées sans autorisation.

Les mécanismes de chiffrement symétrique étant moins coûteux en temps de calcul, ceux-ci sont préférés aux mécanismes de chiffrement asymétrique. Cependant toute utilisation de clé de chiffrement symétrique nécessite que les deux correspondants se partagent cette clé, c'est-à-dire la connaissent avant l'échange. Ceci peut être un problème si la communication de cette clé s'effectue par l'intermédiaire d'un medium non sécurisé, « en clair ». Afin de pallier cet inconvénient, on utilise un mécanisme de chiffrement asymétrique pour la seule phase d'échange de la clé symétrique, et l'on utilise cette dernière pour tout le reste de l'échange.
C'est n'est pas parce que nous n'avons rien à cacher, qu'ils peuvent tout fouiller : c'est au contraire parce que je suis innocent que PERSONNE n'a le droit de me surveiller !

Revenir vers « Sécurité »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité