Blockchain

le (ou les) grand livre infalsifiable en place publique. Un peuple sans état version informatique.
Avatar de l’utilisateur
Adrien lab
Site Admin
Messages : 46
Inscription : ven. févr. 19, 2016 4:30 pm
Champ anti-bot : Nommez votre ville préférée : LYON
Contact :

Blockchain

Messagepar Adrien lab » mar. mars 08, 2016 5:34 pm

Il s'agit ici de recenser les idées, propositions et surtout technologies, techniques astuce et savoirs concernant le grand livre infalsifiable qu'est la technologie des chaînes de blocs.

On peut commencer par cette vidéo
https://www.youtube.com/watch?v=YQduQf1058I

Citons bien évidemment le site référant français http://blockchainfrance.net/ dont voici l'article explicatif
Source de l'article ci dessous http://blockchainfrance.net/c-est-quoi-la-blockchain/
Qu’est-ce que la blockchain ?

L’objectif de cette page est d’introduire le concept de blockchain.
Actuellement, la blockchain est un phénomène à la pointe de l’innovation; les créations de start ups se multiplient sur le sujet, les plus vieux articles consacrés à la technologie n’ont pas plus d’un an, et les investisseurs mobilisent d’ores et déjà des sommes gigantesques pour s’assurer de ne pas louper le coche.
La blockchain est pressentie comme une innovation majeure, et de nombreux pronostics avancent même qu’elle va bouleverser nos modes de vie au même titre qu’Internet ou que l’imprimerie.
C’est pour cette raison qu’il est si important de se tenir informé sur le sujet, et ce surtout en France où l’opinion publique est encore peu avertie à ce propos
Situer la Blockchai
En 2009 s’est créée une monnaie numérique, le Bitcoin.
Cette monnaie reposait sur une technologie qui certifiait que les Bitcoins ne pourraient pas être dupliqués, et qui s’assurait donc que cette monnaie ne serait pas falsifiable: cette technologie s’est appelée la blockchain.
Le concept ? Chaque Bitcoin est « traçable » depuis sa création grâce à des fichiers détenus et mis à jour par chaque utilisateur de la monnaie. Chacun peut dire à quel moment tel Bitcoin a transité par tel compte, ce qui veut dire que créer des faux Bitcoin est impossible sans que cela ne se voit sur la « chaîne » des transactions.

Là où la révolution commence, c’est lorsque des développeurs ont eu l’idée d’utiliser ce système pour autre chose que la monnaie Bitcoin.

Une révolution qui peut toucher tous les aspects de la vie

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Par extension, une blockchain constitue une base de données publique, sécurisée et distribuée (c’est-à-dire partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire). Cette blockchain (« chaîne de blocs ») contient l’ensemble des échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création, échanges dont chacun peut vérifier la validité (c’est-à-dire vérifier depuis son ordinateur si la chaîne est bonne ou si quelqu’un a tenté d’y glisser un « faux »).

Une blockchain peut donc être assimilée à un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable. Comme l’écrit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. »

Cette technologie peut être utile à bien d’autres domaines que la monnaie : les brevets, les votes pour des élections, les instruments financiers (dérivés, emprunts, micro-crédit…), l’immobilier, les certificats de toutes sortes (par exemple les diplômes), les données de santé, les jeux, les réservations (hôtels, restaurants…), nos clés (de domicile, de voiture…)… Les champs d’exploitation sont immenses.

De façon générale, la blockchain peut potentiellement remplacer tous les « tiers de confiance » centralisés (banques, notaires, cadastre…) par un système informatique décentralisé. Rien que ça.

Quand on connaît les surcoûts engendrés par ces « tiers de confiance » dans les pays développés, les problèmes de confiance en ces « tiers » dans les pays en développement, et de façon générale l’enjeu de la place de la technologie dans les rapports humains, on comprend en quoi la blockchain peut bel et bien constituer une révolution.


Accompagné de la vidéo suivante présenté par Antoine Yeretzian >
https://www.youtube.com/watch?v=3Wbwr3G2hdE
C'est n'est pas parce que nous n'avons rien à cacher, qu'ils peuvent tout fouiller : c'est au contraire parce que je suis innocent que PERSONNE n'a le droit de me surveiller !
Avatar de l’utilisateur
Adrien lab
Site Admin
Messages : 46
Inscription : ven. févr. 19, 2016 4:30 pm
Champ anti-bot : Nommez votre ville préférée : LYON
Contact :

Blockstack

Messagepar Adrien lab » mar. mars 08, 2016 5:44 pm

Blockstack fait du DNS sans autorité centrale grâce à cette technologie.
https://blockstack.org/

Avec ici la façon dont ça fonctionne (source en anglais > https://blockstack.org/docs/how-blockstack-works Traduction Adrien lab)
Comment Blockstack fonctionne.
Blockstack est un réseau décentralisé d'ordinateurs qui fournit des services de noms de domaine sécurisés.
Pour un aperçu rapide de ce que Blockstack est, consultez Qu'est-ce que Blockstack ?, et continuer à lire plus profondément pour savoir comment fonctionne blockstack sous le capot.
Présentation technique
Le système de nom de domaine Blockstack est pris en charge par un réseau de nœuds Blockstack. Chacun de ces nœuds maintient une base de données des noms de domaine, les paires de clés cryptographiques qui possèdent les noms et les données enregistre les noms à résoudre.
Les nœuds Blockstack construisent et mettent à jour en permanence la base de données de noms par traitement d'une séquence d'opérations de nom, qui comprennent les enregistrements de noms, des transferts de nom, mises à jour des enregistrements de données associés à des noms, et plus encore.
Les opérations de nom Blockstack sont intégrés dans les transactions d'un blockchain sous-jacent. Une fois incorporé dans un bloc, ils sont lus et traités par tous les nœuds Blockstack, où chaque nœud met à jour sa copie locale de la base de données de nom. À l'heure actuelle, il n'y a qu'un réseau de nœuds Blockstack, et il se trouve sur le dessus du blockchain Bitcoin.

Image
The Blockstack Network
Blockchains virtuels.
Lorsqu'un Blockstack créent des nœuds, il dérive une base de données de noms correspondant aux bases de données stockées par tous les autres nœuds. Cela se fait en se connectant à un nœud Bitcoin de confiance (idéalement un local) et en lisant toutes les transactions dans le blockchain en séquence.
Si une transaction a une séquence de données qui l'identifie comme une transaction Blockstack, il analyse le nœud, vérifie qu'il possède à la fois la forme appropriée et qu'il ne viole pas les règles d'autorisation, puis l'ajoute à la liste des opérations valables pour ce bloc. Les transactions non valides sont ignorées et rejetées. Une fois la séquence d'opérations pour un bloc validée, le nœud Blockstack les exécute pour mettre à jour sa base de données de nom. Parce que chaque nœud Blockstack évalue les mêmes données blockchain, ils auront chacun calculé la même base de données. Par exemple, si un "keypair" tente de transférer un nom qu'il ne possède pas, l'opération est marquée comme non valide et mise au rebut. Mais, si le "keypair" qui possède en fait le nom émet une opération de transfert, chaque nœud Blockstack traite le transfert de nom.

Image
Virtual Blockchains
La séquence intégrée des opérations Blockstack valides constituent ce que l'on appelle un blockchain virtuel. En effet, les opérations de la blockchain sous-jacente sont filtrées et interprétées dans un contexte que le blockchain sous-jacent ne connaît pas. Blockstack donne aux transactions un sens supplémentaire ; Autrement ils ressemblent à toutes les transactions normales dans les nœuds de blockchain sous-jacents. Par exemple, un nœud Bitcoin peut regarder une transaction Blockstack et ne voir que des bitcoins se déplacant d'une adresse à une autre et qu'une séquence inintelligible de données a été fixé dans un champ de données (par exemple un champ identifié par OP_RETURN). Pendant ce temps, un nœud Blockstack se penchera sur ces données et saura comment les interpréter d'une manière qui met à jour la base de données de nom.
Nom Bases de données
Les nœuds Blockstack mettent à jour leurs bases de données de noms en parcourant chaque bloc dans le blockchain virtuel et traitent chacune des opérations dans ce bloc. Toutes les opérations sont engagées en même temps dans un bloc donné. Ainsi, deux opérations de transfert sur le même nom ne seront pas traitées. Le temps avance de manière quantifiée, où chaque opération est acceptée sans conflit avec toutes les autres opérations dans le bloc.
Le premier type d'opération est un nom précommande, où l'expéditeur annonce qu'il va enregistrer un nom non divulgué dans le futur. Il ne veut pas révéler le nom encore, car cela permettrait à un attaquant d'écouter l'expéditeur et de voler le nom. Ces opérations ne conduisent pas à des modifications de la base de données de nom. Au lieu de cela, ils ajoutent un enregistrement à un ensemble de pré-commande.
Le deuxième type d'opération est un enregistrement de nom, où l'expéditeur annonce qu'il enregistre un nom particulier et apporte la preuve que le nom a été précommandé dans une transaction précédente.
Ces deux opérations sont connues ensemble comme un engagement cryptographique à deux phases. Dans l'étape de pré-commande, la valeur qui est diffusée est un hachage du nom et de la clé publique, nom sous lequel il doit être enregistré. Puis, dans l'étape de pré-commande, le nom et la clé publique sont tous deux révélés et le hachage dans la première étape est vérifiée.
Le troisième type d'opération est le transfert de nom, où l'expéditeur annonce qu'il transfère la propriété d'un nom à un autre keypair cryptographique.
Le quatrième type d'opération est une mise à jour du nom, où l'expéditeur annonce qu'il remplace l'enregistrement de données associées au nom avec un nouvel enregistrement de données. Dans cette opération, seul le hachage de l'enregistrement de données est fournie dans l'opération elle-même et les données sont stockées ailleurs..

Image
Name Databases
Même si seules les données de hashes sont stockées dans les transactions blockchain, nous pouvons les utiliser pour vérifier l'authenticité et l'intégrité des données elles-même une fois que nous les obtenons. Par exemple, vous pouvez héberger vos données dans S3, d'autres pairs peuvent vérifier vos données en obtenant d'abord le hachage de Blockstack DNS, puis le comparer avec le hachage de vos données. Parce que seul le keypair cryptographique du nom concerné aurait pu réalistement signé la transaction dans le blockchain qui a annoncé le hachage, il est prudent de supposer que les données est authentique.

Enregistrement des données de stockage
Par défaut, les nœuds Blockstack stockent les enregistrements de données dans une table de hachage distribuée (DHT) à laquelle tous les nœuds Blockstack sont connectés (les nœuds Blockstack ont chacun leurs propres table de hachage distribuée DHT). Chaque nœud Blockstack sait regarder dans la DHT pour résoudre le hachage d'un enregistrement de données pour l'enregistrement de données lui-même. La DHT est à l'épreuve des spams - parce que chaque nœud Blockstack connaît l'ensemble des enregistrements de données hash, il a effectivement une liste blanche de ces données. Il ne fera que stocker des données si le hachage est dans cet ensemble.

Image
Data Record Storage
Alors que la DHT est l'emplacement de stockage par défaut pour tous les enregistrements de données, d'autres copies des enregistrements de données peuvent être stockées dans d'autres endroits. En fait, les miroirs de données peuvent être paramétré pour étudier continuellement la DHT et maintenir leurs propres copies de l'ensemble des données. des nœuds Blockstack peuvent être configurés pour regarder dans ces miroirs de données avant de regarder dans le DHT ou ailleurs pour l'enregistrement, pour une meilleure performance et une plus grande disponibilité.

Lorsqu'un enregistrement de données est envoyé à la DHT pour stockage, les nœuds de la table DHT utilisent leur algorithme de routage pour attribuer collectivement l'enregistrement qui doit être stocké par un sous-ensemble des nœuds. Le nombre de nœuds qui stockent l'enregistrement est défini par le facteur de réplication. Par exemple, un facteur de réplication de 20 signifie qu'un minimum de 20 nœuds mémorise l'enregistrement.

Lorsqu'un enregistrement de données est recherché par sa valeur de hachage, les nœuds du DHT se coordonnent pour comprendre lequel des nœuds peuvent répondre avec le dossier, puis un de ces nœuds répond au demandeur avec la valeur appropriée. Le demandeur vérifie ensuite que la valeur hachée corresponde à la valeur de hachage qu'il a utilisé comme terme de recherche (connu sous le nom de "clé" dans un magasin de valeur-clé, mais à ne pas confondre avec une clé cryptographique). La mise en œuvre de référence Blockstack DNS utilise Kademila.

Blockstack DNS utilise la DHT comme mécanisme de stockage intégré, mais il a aussi un système de plug-in de stockage qui vous permet de mélanger et assortir les différents fournisseurs de stockage comme bon vous semble pour vos dossiers. Tant que les autres utilisateurs ont les mêmes plugins, ils peuvent récupérer et valider les enregistrements de données que vous publiez.
C'est n'est pas parce que nous n'avons rien à cacher, qu'ils peuvent tout fouiller : c'est au contraire parce que je suis innocent que PERSONNE n'a le droit de me surveiller !
Avatar de l’utilisateur
Adrien lab
Site Admin
Messages : 46
Inscription : ven. févr. 19, 2016 4:30 pm
Champ anti-bot : Nommez votre ville préférée : LYON
Contact :

La blockchain : totalitarisme social ?

Messagepar Adrien lab » jeu. avr. 21, 2016 7:49 am

Blockchain : un rêve technocratique totalitaire - Le Monde

Michel Bauwens (@mbauwens), théoricien de l’économie collaborative et fondateur de la Peer-to-peer foundation, règle son compte à la Blockchain sur Le Monde.fr :

“La technologie n’est jamais neutre. C’est un terrain de conflit influencé par les imaginaires et les intérêts des personnes en charge de son design. La blockchain dérive ainsi d’une vision de l’homme très particulière : des individus autonomes passent des contrats entre eux. Ils n’ont pas besoin de collectif, de communauté. Et les contrats sont fondés sur une forme de propriété.

(…) La blockchain reste techniquement problématique, pour deux raisons. D’une part, pour créer de la confiance entre deux personnes, elle demande de vérifier l’intégralité du réseau. C’est loufoque ! A cause de l’énergie dépensée, mais aussi en termes de confiance humaine.


Le deuxième danger tient au fait que la blockchain est une organisation automatique. Prenons cette fois-ci l’exemple hypothétique d’un marché de l’assassinat. Avec les contrats intelligents de la blockchain, il fonctionnerait sans personne aux manettes. Si vous avez misé tant d’argent et que cette personne disparaît, la somme est versée sur votre compte. Il devient alors intéressant de financer des assassinats. Il serait difficile d’arrêter ce programme car il vivrait de façon autonome, hébergé sur plusieurs serveurs à la fois. La police ne pourrait pas dire : « Qui sont les responsables ? »


(…) “Nous sommes de plus en plus dirigés par des choix techniques qui n’ont été soumis à aucun débat démocratique. Les règles sont intégrées dans des plates-formes utilisées au quotidien, qui manipulent nos comportements.”


Lien vers l'article "À lire ailleurs" http://alireailleurs.tumblr.com/post/143051866843/blockchain-un-r%C3%AAve-technocratique-totalitaire?utm_content=buffer7fd7e&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Lien vers l'article source sur leMonde.fr http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/18/michel-bauwens-un-reve-technocratique-totalitaire_4904154_3234.html
C'est n'est pas parce que nous n'avons rien à cacher, qu'ils peuvent tout fouiller : c'est au contraire parce que je suis innocent que PERSONNE n'a le droit de me surveiller !

Revenir vers « La Blockchain »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité